Vous etes sur la page cherchee: Accueil › A propos des chauves-souris › A propos des chauves-souris

A propos des chauves-souris

Les chiroptères représentent un groupe de mamifères moins étudié chez nous, que les autres groupes de vertébrés. Ces mamifères présentent un intérêt scientifique aggrandi, vu leur adaptation parfaite au vol, leur biologie intéressante, leur rôle très important dans le combat des insectes nuisibles aux cultures et la productuion de guano.

Dans la littérature francaise, les chiroptères sont mentionés dès le XII-e siècles, on leur attribuant le nom de "Chauve-souris”, en roumain "şoarece pleşuv”, souris sans cheveux. Dans la mythologie classique gréco-romaine, les Erynies (les colères) qui cherchaient toujours se venger, avaient des ailes semblables à ceux des chauves-souris, appelées en latin vespertiliones. Pour Victor Hugo, la chauve-souris personnifiait l’athéïsme, pour Durer, c’était l’emblème de la mélancolie; pour Léonard de Vinci – moins superstitieux – la chauve-souris a représenté le modèle qui lui avait inspiré la voiture volante. Déssinant la Légende d’Icare, il a doué son personnage d’une paire d’ailes de chiroptère.

Il’y a aussi des mythes positifs liés à la vie des chauves-souris et des gens. Dans les cultures amérinidiennes, la chauve-souris est le symbole de l’immortalité et de la renaissance, à cause de leur habitat rupestre, les grottes étant considérées comme voies d’accès vers l’au-delà. L’attitude de l’Asie envers les chiroptères est elle-aussi complétement différente de celle venant des habitants de l’Europe. Les Chinois ont fait de la chauve-souris un symbole bonheur, son vol, à la tombée du soir, étant associée avec la réunion de la famille, après un jour de travail. C’est pour ça qu’on le considère porteur de bonheur. Dans l’art et la littérature chinoise, on rencontre très souvent le symbole Wu-Fu, provenant du chinois ancien. Le symbole Fu, indiquant la chauve-souris, représente la fortune. Wu signifie 5, ce qui, à son tour, fait penser aux cinq éléments fondamentaux – terre, feu, air, eau, métal. Les éléments qui définissent l’idée du bonheur sont au nombre de cinq – santé, richesse, vie longue, fortune, paix. Les chauves-souris stylisés, peints de rouge – couleur du bonheur – entourent le symbole de la prospérité.

De la même manière, dans les Iles Caraïbes et en Jamaïque, on considère que les chauves-souris apportent le bonheur. Suivant cette vieille tradition, au Cuba, la société Bacardi, qui produit le plus fin Rhum, a la chauve-souris pour emblème, depuis 140 ans.

Selon "Popol Vuh”, dans l’ancienne civilisation Maya, la chauve-souris était le symbole de la fécondité universelle.

Notre peuple a crée une belle légende, ayant comme héros un fils d’empereur, maudit par une sorcière à devenir chauve-souris. Effrayé par son nouvel aspect, le prince secaché dans une église. Affamé, il mange du pain béni. A la tombée du soir, le prince monte au clocher; le bruit fait par le battant des cloches entraine sa panique. Mais il ne meurt pas, car le pain béni lui donne des pouvoirs divins – il reçoit une paire d’ailes qui l’aident à s’envoler.

Ni souris, ni oiseau, la chauve-souris a pendu beaucoup de temps entre ces deux natures. Dès l’antiquité, dans ses «Etudes Naturelles», Aristotel l’a encadré dans la classe des mamiphères.

Les chiroptères sont les seules mamiphères capables d’un vol long et soutenu. Ces animaux, curieux par leur aspect, mènent une vie crépusculaire et nocturne. Si les autres mamiphères trahissent leur présence par les galeries, les nids ou les abris qu’ils se construisent, les chiroptères restent bien cachés, le comportement constructeur leur étant impropre.

Les recherches soutenues des biologistes et les données obtenues au long des années nous donnent la possibilité d’affirmer que l’Ordre Chiroptera (cheiros =main, pteron = aile) comprend plus de 950 éspèces.

L’ORIGINE DES CHIROPTERES

On ne peut dire trop de choses sur l’origine des chiroptères, à cause des recherches paléontologiques insuffisantes.

Les plus nombreux chiroptères fossilisés ontété trouvés dans les dépôts de phosphorites de Quercy – France, dans les grottes européennes et dans les grottes du Brésil.

LA DIETE DES CHAUVES-SOURIS DE LA ROUMANIE

Le transit intestinal des chauves-souris est très rapide, ce qui permet d’obtenir des informations sur la nature de leur nourriture, en étudiant leurs excréments récents et les dépôts de guano.

A présent, 2/3 de la faune est constituée d’insectes. Tous les chauves-souris de la Roumanie et de l’Europe sont insectivores. Au printemps, en été et en automne, ils ont un très grand appétit, parce que pendant la période d’hibernation, ils n’ont pas du tout de nourriture. En même temps, les chauves-souris consomment beaucoup d’énergie pendant le vol. Par rapport à l’espèce, les chauves-souris ont des préférences en ce qui concerne leur nourriture et ils peuvent consommer des coléoptères (scarabées), diptères (mouches, moustiques), lépidoptères (papillons), orthoptères (sauterelles), arachnides (araignées), hémiptères (bogues), himénoptères (guêpes et fourmis), mantidae (nonnes) etc. Il est très important à mentionner que les chauves-souris de consomment pas tous les mêmes types d’insectes, ce qui diminue la cancurrence d’entre eux et, en même temps, il ne reste pas des cathégories d’insectes qui pourraient se multiplier excessivement.

Par exemple, le Chauve-souris du Coucher du Soleil (Nyctalus noctula), chasse des insectes dans les forêts, pendant que le Chauve souris gris(Plecotul austriacus) préfèrent des insectes qui se cachent dans le feuillage des arbres des villes.

Les chauves-souris jeunes consomment surtout des larves et des insectes au corps tendre, comme les moustiques.

La majorité des chauves-souris sortent de leurs abris pour se nourrir, à la tombée du soir, avant que la nuit soit venue. S’il fait mauvais temps et s’il pleut, il est possible qu’ils ne sortent pas à la chasse.

La trajectoire du vol est sinueuse, pour qu’ils puissent trouver plus d’insectes. La durée du vol de nourriture dépend des ressources trouvées dans la proximité de l’abri. Pour le Chauve-souris moustachu (Myotis mystacinus) une superficie de 250 mp de forêt est suffisante, pendant que le Chauve-souris d’eau Chauve-souris a besoin d’une superficie de 500mp au moin.

Les études ont montré qu’une colonie de 20 millions d’individus de la même espèce a consommé, pendant une seule nuit,112 500 kg d’insectes et, au parcours des 3 mois d’été, environ 13500 tones d’insectes.

FECONDATION ET DISSEMINATION DES GRAINES

Dans les zones des tropiques, les chauves-souris contribuent (par leur transit intestinal rapide) à la fécondation et à la dissémination des graines de plus de 300 arbres et arbustes.

Il est peu connu le fait que la fécondation et à la dissémination des graines de l’arbre de cacao est réalisée exclusivement par les chauves-souris, sans lesquels la perpétuation de cet arbre serait impossible. Semblable est le cas du baobabe; sa fleur resiste une seule nuit, pendant laquelle la pollinisation est réalisée par les chauves-souris.

Les chauves-souris frugivores (qui préfèrent les fruits) contribuent à la régénération et à l’extension des forêts, en répandant les graines des fruits qu’ils mangent (avocado, bananes, figues, noix, noisettes, mango, guava).

LES DÉPÔTS DE GUANO

Gouano représente les accumulations d’excréments des chauves-souris, en mélange avec l’argile. Ils s’accumulent dans le temps dans les grottes peuplées de chauves-souris. Riche en phosphore et en azote, il constitue un excellent engrais naturel.

En Europe, on a exploité guano dans les grottes Mixnitz - Austria (plus de 60.000 tones), Karlsbad – SUA, Cioclovina Sèche Roumanie - M. Şureanu (environ 35.000 tones).

Les grands dépôts de guano maintiennent une grande variété de non-vertébrés, adaptésà la vie des cavernes. Leur étude peut fournir des informations paléoclimatériques intéressantes. Par exemple, les dépôts formés dans la Grotte d’Adam (près de Herculane – Roumanie), ont un âge de 8000 ans environ.

Guano participe aussi à la génèse de certains minéraux: francoanellite, monetite, collinsite, berliniet, churchite (Onac, 2003).

L’ALLIMENTATION HUMAINE

Les chauves-souris représentent aussi une source de nourriture por l’homme. Au Timor, en Afrique, en Indonésie, aux Indes, ils constituent une source importante de nourriture et sont chassés par les habitants. Dans les anciennes écritures, on parle des chauves-souris comme nourriture des Babyloniens. Sur l’Ile Guam, les chauves-souris frugivores sont considérés des raretés.

D’AUTRES AVANTAGES APPORTES A L’HUMANITE

Les chauves-souris ont été largement utilisés dans la médecine populaire.

Dès l’époque de lui Plinius ( 23 – 79 î. Hr.), on les utilisait pour diminuer les prurits du peau, le mal à l’estomac, les conjonctivites, pour l’épilation et comme antidote aux morssures de serpent.

Léonard de Vinci a été le premier à définnir les principes généraux de la voiture volante, comme une symbiose entre l’homme et l’aile du chauve-souris. Le modèle a été construit selon l’une des 400 schémas de l’artiste, éxposé de nos jours dans un musée londonais.

Traian Vuia, ingénieur et pilote roumain, a volé pour la première fois se servant d’un appareil à propulsion pour d’élever du sol. Les ailes de cet appareil de vol ont été inspirées par la forme des ailes du chauve-souris.

La salive du Chauve-souris Vampire (Desmodus rotundus) a un effet hémolitique, étant utilisée dans la production de certains médicaments nécessaires aux pacients qui ont souffert des commotions cérébrales.

L’écolocation a offert aux gens le modèle de construction de certains appareils employés par les aveugles pour s’orienter.