Vous etes sur la page cherchee: Accueil › Accouplement › Accouplement

Accouplement

Très répandus sur la Terre, les chauves-souris ont des caractéristiques diverses de reproduction. chez les chauves-souris des régions chaudes de la Terre, les mâles et les femelles ont des differences facillement à repérer: les mâles sont plus grands, il’y a des  différences de nuance entre leur fourrure, ils ont la possibilité d’hérisser leur fourrure. Il’y a aussi d’autres adaptations physiologiques – l’odeur  caractéristique aux sécrétions des glandes tégumentaires.

Pour les espèces de la région holarctique (la plus grande partie de l’Europe, de l’Amérique du Nord et de l’Asie), la reconnaissance des seses est plus difficile, parce qu’il est nécessaire d’observer leurs organs génitaux. Ils ne sont pas, d’habitude, très visibles. En repos, ils se cachent sous la fourrure de l’abdomène, couverts par les plis de la membrane des ailes ou, dans le cas de (Plecotus auritus şi Plecotus austriacus), les testicules et le scrotum sont localisés sur les extrémités de  la cavité abdominale et sortenet à lextérieur seulement dans la période de réproduction.

COMPORTEMENT NUPTIAL,  PÉRIODICITÉ DE LA RÉPRODUCTION

            Dans les régions chaudes de la Terre, les ressources de nourriture sont suffusantes pour toute l’année, ce qui permet que la réproduction, la naissance et l’élévation des petits soient faites pendant toute l’année. Dans les régions tempérées, les chiroptères choisissent le moment propice pour naître leurs bébés, pour povoir  les élever jusq’à la période de l’hibernation. Dans ce cas, toutes les étapes du procès de réproduction (gestation, naissance, l’allaitement, la connaissance des tehnique de chasse) sont plus courtes.

            Le moment et la périodicité de l’accouplement sont déterminés par les changements climatériques et par l’abondance des ressources de nourriture. A partir de cela, les chiroptères sont classifiées en:

1.      Monoestriènes (se reproduisent une fois par an) – espèces de la région holarctique

2.      Polistriènes (se reproduident plusieurs fois par an) – ecpèces des régions chaudes

-         Deux reproductions par an, de saison

-         Avec un comportement reproductif continnuel (la reproduction peut se réaliser à tout moment de l’année)

Les espèces poliestriènes, à deux reproductions, de saison – Dans cette catégorie on peut inclure quelques espèces tropicales des Indes (appartenant aux genres Rousettus, Cynopterus, Pipistrellus) et d’Afrique (Pteroptide). Les deux périodes de reproduction se superposent aux périodes de passage d’une saison à l’autre; la période de repos sexuel se manifeste au mâle par une regression considérable du volume des testicules .

Les espèces poliestirènes à reproduction continuelle – ne sont pas dépendantes des conditions du milieu de vie. Dans les colonies, on a identifié des femelles enceintes qui allaitaient (espèces comme Nycteris, Rousettus, Taphozous, Mollus, Carollia, Glossophaga).

Les espèces monostriènes, à reproduction annuelle – L’accouplement en automne et même en hiver, la naissance des bébés se produisant dans l’intervale mai-juillet. A la naissance, le foetus doit être suffisament developpé et disposer de la période nécessaire pour pouvoir grandir et pour accumuler la couche de graisse dont il a besoin pendant la période d’hibernation. Il est important à observer que, pour  toutes les espèces holarctiques - c’est à dire tous les chauves-souris de notre pays – le cycle sexuel du mâle  (spermatogénèse) finit quelques mois plus tôt que celui de la femelle (ovogénèse).

Chaque espèce a sa propre stratégie d’accouplement, caractérisée par: la durée du vol chez le mâle, le vol nuptial, les ultrasons émis, la fréquentation de faux abris, pour embrouiller les autres mâles – potentiels rivax, l’habitude de remplir l’abri de sécrétions à odeur spécifiques produites par les glandes faciales du mâle. L’accouplement se réalise entre des individus appartenant à la même espèce. Exceptions de cette règle, on en a observé à l’espèce Chauve-souris d’eau (Myotis daubentonii), qui cherche des partenaires dans les colonies mixtes - Myotis myotis şi Plecotus auritus. L’accouplement se réalise, à cette espèce, pendant la constitution de la colonie d’hibernation. L’accouplement a lieu sans aucun rituel préliminaire, les femelles étant abordées pendant le sommeil, mordues et griffées pour se réveiller.

Selon les études de Ransone (1990), pendant les étés chauds, quand les bébés sont nés plus tôt et les adultes ont assez de temps pour préparer l’hibernation, à la fin du mois d’octobre la fréquence de l’accouplement arrive à 85%. Contrairement à cette situation, si les bébés sont nés tard, si l’été a été court et froid et les individus adultes n’ont pas accumulé des reserves assez grandes de graisses, au début de la période d’hibernation on observe une fréquence d’accouplement très réduite, de 20%

 

ACCOUPLEMENT ET GESTATION

Les chiroptères de la zon tempérée arrivent à la maturité sexuelle dans le deuxième an de vie. Le premier accouplement a lieu après 14 mois. Les seules exceptions sont Rhinolophus hipposideros et une espèce de l'Amérique du Sud, qui peut se reproduire dès le premier an de vie.

Pour les chauves-souris européens, la reproduction commence avec la ruture des colonies de maternité et à la fin de la période d’allaitement (août-octobre). Les individus des deux sexes ne sont pas fidèles à un seul partenaire. Une spermatogénèse plus intense offre une chance accrue que les spermatozoïdes survivent jusqu’au moment de l’ovulation.


Après l’accouplement, la sperme est retenue dans l’appareil génital de la femelle jusqu’au moment de l’ovulation, qui a lieu, en général, au printemps (mars). Normalement, les spermatozoïdes devraient être détruits par le système imunitaire de la femelle. Par contre, ils sont nourris par les fluides utérins qui contiennent de grandes quantités de glucose et de fructose. En même temps, la haute pression du dioxyde de carbone dissous et les protéines du lumen utérin, baissent au minimum les besoins énergétiques des spermatozoïdes, ce qui réalise l’immobilisation de ceux-ci.

Au début de l’été, les femelles enceintes sont les premières à quitter les abris d’hibernation, partant à la recherche des abris de maternité. Pendant la période de grossesse et de maternité, les mamans et les bébés sont très sensibles à toute activité troublante (bruits, lummière, variations de température).


Les femelles, pendant la grossesse, mais aussi pendant la période d’allaitement, se nourrissent intensemment pour récupérer le poids perdu pendant l’hibernation et pendant la dernière période de grossesse. Le temps qu’elles réservent à l’alimentation varie entre 2,5 et 5 heures par nuit.

La période de gestation varie entre 45 et 60 jours, période influencée par le spécifique climatérique de l’année et par l’espèce. Pendant la période de gestation, le métabolisme a un rythme intense et les pertes d’énergie sont considérables; cela détermine un regroupement des femelles, pour pouvoir régler la température du corps en colectivité.

La plus longue période de gestation est rencontrée chez les femelles Vampires (Desmodus rotundus).

Le cycle biologique des chauves-souris de l’Europe tempérée (selon după V. Decu, D Murariu, V. Gheorghiu)

Transit automnal: Les mâles se régroupent avec les femelles; ils s’accouplent et se déplacent entre les abris d’hiver. Les femelles gardent la sperme dans le tract intestinal (comme particularité: dans le cas des Miniopterus schreibersii, après l’accouplement a lieu l’ovulation, la fécondation et le début de la gestatiomn)

Hibernation: Certaines espèces continuent l’accouplement dans leurs abrits d’hiver. (particularité: Miniopterus schreibersii interrompent la gestation)

Transit vernal: les femmelles commencent à quitter les mâles pour se déplacer vers les abris d’été; c’est la période de fécondation et de gestation

Maternité: les femmelles se regroupent dans des colonies dans les abrits d’été: la gestation arrive à la fin; les femelles naissent leurs bébés jusqu’à la fin d’août / début du mois de septembre, quand ils se quittent.

MATERNITÉ, CROISSANCE DES BÉBÉS

Pour naître et élever des chauves-souris bébés, les femelles forment seules des colonies de maternité, sans les mâles. A certaines espèces, la naissance se réalise dans la position normale (renversée); d’autres femelles pivotent à 180 degrés. Immédiatement après la naissance, les bébés glissent entre les plis de la membrane entre les ailes et la queue (uropatagium), comme dans une poche. Après la naissance, les bébés restent liés à leur maman, pour 2 heures environ, par le cordon ombilical, pour reduire le risque de chute. Ceux-ci s’accrochent à la fourrure de leur mère en s’aidant des griffes et cherchent immédiatement les mamelles pour se nourir.

La majorité des chiroptères donnent naissance à un seul bébé. Cépendant, certaines espèces de Vespertilionidae donnent naissance à 2 ou à 3 bébés. Par exemple, dans l’Ouest de l’Europe, Pipistrellus pipistrellus donne naissance à un seul bébé, pendant que dans les régions au spécifique continental accentué de l’Est de l’Europe, la même espèce donne fréquemment naissance à des jumeaux. C’est le résultat des conditions de climat plus sévères, un nombre plus grand de naissances étant nécessaire pour assurer la perpétuation de l’espèce. Généralement les jumeaux sont nés par des femelles plus âgées.

Un comportement social complètement à part a été signalé à l’espèce Pteropus rodricensis (Renard Volant) , où les jeunes femelles sont assistées à l’accouchement par les femelles adultes. Les glandes mamares sont situées sur l’abdomen. Cartaines espèces (Nyctaride, Hipposideros) ont aussi de fausses mamelles, ce qui offre aux bébés une bonne adhérence.

Le soin soutenu des bébés est spécifique à toutes les espèces, la natalité etant réduite et très inconstante dans le temps, pendant que la mortalité est très élevée.

A la naissance, les bébés chauves-souris n’ont pas de fourrure, ils sont aveugles, pèsent 1/3-1/5 du poids de l’adulte, mais ils ont un puissant instinct maternel, s’accrochant aux dents et aux griffes à la fourrure de la mère. Les yeux des bébés s’ouvrent après 3-10 jours et, après la première semaine, le corps est déjà couvert de poils. A la fin d’autres 10 jours, la première dentition tombe et se forme la dentition définitive. Après 3-4 semaines de vie, les bébés chauves-souris prennent les premières leçons de vol, accrochés au début à leurs maman, à l’intérieur de l’abri. Premièrement, les bébés ne peuvent pas éviter les obstacles, mais ceux-ci leurs servent comme pistes d’atterrissage. Pour reprendre leur vol, ils grimpent les murs en s’y accrochant aux griffes.

Les femelles des espèces insectivores ont un lait riche en nutriments; les bébés sont nourris au moins 2 fois par jour, dans les intervales entre le sommeil de jour et la chasse. La période d’allaitement varie entre 4 et 8 semaines, période déterminée par l’espèce et par le degré d’acquisition, dans le cas des bébés, des compétences de chasse.

Pendant que les mamans sont parties à la chasse, les bébés restent groupés, pour maintenir la température corporelle. La mère et le bébé ont le sens de l'odorat très développé, ils se cherchent et se trouvent l’un l’autre, sans jamais se tromper. Au cas où les bébés tombent et sont trop petits pour voler, ils émettent des signaux sonores pour qu’on puisse les trouver et les ramener dans la colonie. Sinon, ils meurent à cause de l’hypothermie et de la faim