Vous etes sur la page cherchee: Accueil › Forêts de feuillus › Forêts de feuillus

Forêts de feuillus


LES FORETS DE FEUILLUS

Sous l’impact de plusieurs facteurs de l’environnement, les arbres peuvent former un ecosystème très complexe – la FORET. La forêt peut assurer aux plantes et aux animaux des conditions propices de vie.

Selon la persistance des feuilles, les arbres peuvent être classifiés:

FEUILLUS – arbres qui perdent leurs feuilles pendant la saison froide, quand cesse la fonction de la photosynthèse. Ils font partie de la Famille des Angiospermes, leurs semences étant enveloppées dans un fruit (angio = enveloppe; sperme = semence).

CONIFERES ou RESINEUX – arbres aux feuilles persistentes, aciculaires, dont les semences sont libres, sans étant intégrées au fruit. Ils appartiennent à la Famille des Gimnospermes (gymnos = vide, nu; sperme = semence).

La limite entre les forêts de feuillus et celles de résineux apparaît à une altitude de 600 – 1300 m, en fonction du relief, des roches et du microclimat, la transistion entre les deux types de forêt étant graduelle, par des forêts mixtes. A cause des conditions de relief et de microclimat, on rencontre souvent des renversements de végétation: les conifères descendent jusqu’au fond des vallées et les feuillus montent sur les versants, dans les portions ensoleillées.

En Europe, les forêts aux feuilles tombantes sont rencontrées surtout au Centre et à l’Ouest du continent, emplacées entre taïga (au Nord) et les forêts méditérannées (au Sud).

Plus l’altitude augmente, plus les forêts de feuillus modifient leurs aspect et composition. En Roumanie, les espèces sont partagées en:

1. Forêts de chênes pubescents (Quercus pubescens) comprennent des espèces thermophiles, préférant la chaleur. Ce sont des forêts spécifiques aux petites altitudes, 50-250m, ayant la température moyenne annuelle de 11°C environ et des précipitations anuelles de 400 mm. Ce type de forêt préfère les sols légers, formés de loess, mais on peut les rencontrer aussi sur d’autres types de roches (calcaires, marnes). A côté des chênes pubescents on rencontre des espèces forretières comme: chêne de manne (Fraxinus omus), carpini de l’Est (Carpinus Orientalis), orme, érable, poirier et pommier sauvages, tilleul argenté, corne, bois du chien, aubépine, massue etc.

2. Forêts de chênes grisâtre (Quercus pedunculiflora)– représentent une formation forrestière spécifique à la silvostèpe (100 – 250 m d’altitude), se superposant aux ponts d’interfleuves larges et lisses dans les plaines, les côtes et les plateaux bas, sur des sols de loess ou de sables. Spécifiques aux regions à des températures moyennes de 10°C, des précipitations de 500 mm/an, elles sont moins riches en espèces connexes que les bois de chênes pubescents

3. Forêts de chêne chevelu (Quercus cerris) et chêne de Hongrie (Quercus frainetto) ont un aire plus large d’extension, entre 50 et 500 m d’altitude, caractérisées par des températures de 9 – 11,5 °C et précipitations entre 500 et 900 mm / an. Autres espèces associées: arbres – orme commun, frêne, érable, pommier et poirier sauvages et arbrisseaux - aubépine, bois du chien, bois punais, cornouiller, églantier, arbre à perruques.

4. Forêts de chêne pédonculé (Quercus robur) sont largement répandus dans les regions de plaine, de côte et de plateau, entre 250 et 500 m d’altitutde. Elles représentent les dernières portions des forêts séculaires qui couvraient jadis les regions basses de notre pays, transformées aujourd’hui en regions agricoles fertiles.

5. Forêts de roure (Quercus pedunculata) sont composées d’espèces forrestières à grande valeur économique. Les exploitations intenses et l’absence des programmes de boissement ont diminué considérablement la superficie de ces forêts. Les caractéristique climatiques du roure sont: température moyenne de 7,5 – 10,5°C, precipitations entre 500 et 650 mm / an. La composition de ces forêts est donnée par 3 espèces , localisées sur les collines et les plateaux, entre 250 et 650 m (exceptionnellement jusqu’à 1000 m) altitude: Quercus petraeasous-espèce Dalechampii, Quercus petraea sous-espèce Petraea-Mattuschka, Quercus petraea sous-espèce Polycarpa.Les espèces mêlées de ces forêts sont de taille petite: érable, charme, pommier et poirier sauvages.

Toutes les espèces de chêne sont claires, les rayons du soleil arrivant jusqu’au sol, filtrées par les couronnes des arbres; les étages inférieures de la forêt abondent en espèces herbacés et arbustes. La longévité de ces forêts de roure est remarquable, celles de la region de montagne et de côte abritant des arbres séculaires, de plus de 300 – 400 ans.

Le bouleau (Betula verrucosa) est rencontré sur de grandes superficies, à partit des regions de plaine, jusqu’aux montagnes de petite altitude, mêlé parmi d’autres espèces ou seul.


6. Forêts mixtes chêne – hêtre font le passage de l’étage du chêne vers l’étage du hêtre et sont spécifiques aux 500 – 700 m altitude.

7. Les forêts de hêtre sont les formations forrestières les plus étendues de notre pays, couvrant les region hautes des collines et les montagnes basses. Rarement, ils peuvent descendre jusqu’à l’altitude de 100 m et monter jusqu’à 1300 m. A cause de l’exposition des versants et des phénomènes d’inversion thermique, le hêtre peut étre rencontré près du vide alpin. Dans le col Jiu-Cerna, par exemple, entre les montanges Vâlcan et Retezat, la nature a donné naissance à une symbiose intéressante entre le sapin et le hêtre. Poussés dans le même endroit, ils ont donné naissance au hêtre-sapin.

Le climat préféré par le bois de hêtre est caractérisé par une faible luminosité, par des températures de 6,5 – 7,5 °C et des précipitations de 650 – 750 mm/an.

La Roumanie possède encore les plus riches ressources de hêtre de l’Europe. On rencontre avec prédominance l’espèce Fagus sylvatica. Dans le Sud du pays il’y a des exemplaires isolées de Fagus orientalis et de Fagus taurica. D’autres espèces associées au hêtre sont: l’érable blanc de montagne, l’orme de montagne, le frêne, le tilleul, le noisetier, le cornouiller, le sureau. Dans la partie supérieure de l’étage du hêtre, on fait le passage vers l’étage de résineus, la place des forêts de hêtre est prise par celles mixtes, hêtre – conifères (sapins et faux-sapin).

Parmi les animaux vertébrés, on rappelle: écureuil, mârtre, lynx, chat sauvage, chevron, sanglier, loup, ours brun; parmi les invertébrées: insectes (hanneton de bois, tailleur de hêtre). On peut y rencontrer les deux espèces de reptilles vénimeuses de notre pays: la vipère commune et la vipère cornue.